La Voix de Jacquou - Le Journal du Confinement #1

Cette semaine dans le Journal du confinement, retrouve une prise de parole concernant cette période particulière..

Suite à cette nouvelle vidéo visible ici, retrouve le communiqué de presse rédigé suite au courrier adressé par les Secrétaires Départementaux d'Aquitaine à la Préfète.

 

"Nous nous sommes adressés à l’État au travers d’une lettre à destination de madame Bucccio, Préfète de Nouvelle Aquitaine.

 

Conscients que le Confinement et des mesures exceptionnelles sont aujourd’hui nécessaires face à l’impréparation par le gouvernement de l’épidémie. Nous constatons que ces mesures ne sont pas respectées par tous.

 

Un certain nombre d’entreprises aux activités non essentielles redémarrent leur activité mettant en danger leurs salariés et leurs familles, leur entourage et font courir le risque d’une extension de l’épidémie.

 

C’est le cas notamment dans le BTP et l’industrie, l’aéronautique. L’Etat doit créer les conditions de l’arrêt des activités non essentielles. Cela ne doit pas se faire au détriment des salarié-e-s.

 

Or, une partie de notre tissu économique va subir durement la crise sanitaire et économique. C’est notamment le cas des  PME et TPE, artisans et commerçants, professions libérales et agriculteurs et auto-entrepreneurs.

 

En quelques jours les taux d’emprunt et crédit de trésorerie ont été multiplié par 2 alors que les banques bénéficient du soutien de garantie de l’État et de 1000 milliards de titres annoncés par la BCE.

 

Nous sommes de fait d’ores et déjà en récession. Des mesures doivent être prises dès maintenant pour préparer la reprise. Cela ne peut, ne doit se faire au détriment des salariés.

 

C’est pourquoi nous demandons :

 

La suspension de la réforme de l'assurance chômage et la prolongation du chômage partiel pour la durée du confinement ainsi que la prise en charge à 100 % des salaires par les pouvoirs publics.

 

La mobilisation des banques pour des crédits de trésorerie à taux 0 sous condition dont notamment le maintien des emplois et des salaires, la suspension du versement de dividendes pour les grands groupes.

 

Pour relever le défi de la crise sanitaire, nous proposons de mobiliser des moyens pour la production des équipements dont les hôpitaux ont besoin et donc appeler à la mobilisation  du public ET du privé.

 

La mobilisation du crédit à taux 0 pour des investissements afin de relocaliser de manière durable la production de ce dont nous avons besoin.

 

Enfin, il n’y aura pas d’issue à la crise sans une gestion démocratique de celle-ci et des innombrables questions qu’elle soulève dans tous les domaines de l’activité humaine, à l’opposé du discours guerrier et l’appel à la concorde nationale du chef de l’État qui consiste en fait à faire taire tout débat.

 

Nous demandons la création d’une instance collective de gestion de la crise sanitaire avec tous les acteur publics, institutionnels, partis politiques, syndicats, grandes associations de solidarité est nécessaire pour : 

-évaluer les besoins

-Suivre la mise en œuvre effective des mesures sanitaires

-La mobilisation de moyens financiers pour sortir de la crise et relancer l’économie sur de nouvelles bases.

 

Les communistes de Nouvelle Aquitaine, leurs élus et leurs militants sont disponibles pour participer à une telle instance de concertation, de décision et d’action."

Revenir