Retrait des délégations à Creysse

Lettre à la préfète sur le retrait des délégations aux élus PCF/Front de Gauche à Creysse

En savoir plus...

L’exigence de démocratie Par Ewen Cousin Echo Dordogne

L’association des élus communistes et républicains et le Front de gauche organisent vendredi soir à Saint-Louis-en-l’Isle une rencontre débat publique consacrée aux nouvelles régions, à la loi NOTRe et aux réformes impactant les territoires, en présence d’Olivier Dartigolles, tête de liste pour les élections régionales, de Laurent Péréa tête de liste départementale

En savoir plus...

Discours de Laurent Péréa à la manifestation des Maires ruraux

Les Maires Ruraux à l'appel de l'Association des Maires de France ont défilé vendredi 18 septembre à Périgueux, ils étaient 600 à défiler, l'ADECR et le PCF étaient présent dans le défilé, Laurent Péréa Secrétaire Départemental du PCF, Maire de St Capraise de Lalinde, Président du Centre de Gestion de la Dordogne a pris la parole : "Chers Collègues, ce qu’on peut dire ici à cet instant, c’est que notre rassemblement dans la diversité est inédit...

En savoir plus...

Démocratie

Antoine Audi ne manque ni d’appétit ni d’ambition avec son projet de dominer un rassemblement de 5 communes de l’agglomération. En bon libéral, il est totalement raccord avec la Loi Notre qui vise à démembrer les communes et les départements.

En savoir plus...

Les maires ruraux abandonnés des politiques publiques

Près de deux cents personnes, élus et citoyens, se sont réunies hier matin à Sainte-Alvère pour dénoncer les fermetures annoncées de quatre gendarmeries et défendre le maintien des services publics en territoire rural.

En savoir plus...

Non à la mort du train

Le rapport Duron est une aberration sociale, une aberration du point de vue de l'aménagement du territoire et une aberration écologique

En savoir plus...

MANUEL VALLS PASSE EN FORCE : AVEUX DE FAIBLESSE

Manuel Valls et la direction du Parti socialiste ont engagé l’opération "Il faut sauver le soldat Macron" et, avec lui, le cœur de la politique gouvernementale "pro business". Si ce projet de loi cristallise aujourd’hui autant de rejet et de perplexité, c’est qu’il propose de fausses solutions pour l’emploi et la croissance et de vraies régressions pour les salariés et les territoires.



En savoir plus...

Intervention J.Auzou au Conseil départemental du 2 avril 2015

Monsieur le Président,

Chèr(e)s Collègues,

Je voudrais à mon tour féliciter l’ensemble des collègues pour leur élection.
Par bien des aspects cette élection marque un tournant.
Il y a bien sur le mode de scrutin, les nouveaux territoires, les binômes, la parité une belle avancée dont nous nous félicitons.
Mais c’est surtout son caractère politique qui en fait un évènement marquant et inédit.
L’ancien système électoral de renouvellement par moitié tous les trois ans jouait un rôle d’amortisseur mais en le modifiant le législateur en a fait un scrutin directement national.
Ainsi le score du Front national, après son score des élections européennes, atteint avec 21,37%. un niveau jamais égalé dans notre département Il bouscule la donne et marque de sa présence au deuxième tour 10 cantons.
Mais je retiendrais surtout le reflexe de nos concitoyennes et concitoyens de se mobiliser pour ne lui laisser aucun espace.
En Dordogne la participation a permis de déjouer tous les pronostics nationaux. Alors qu’elle progressait dans le reste du pays, ici elle a reculé de 4%.
La Dordogne a ainsi su répondre présent, fidèle à son histoire, fidèle aussi à la gauche. Nous pouvons nous en féliciter.
La droite se voyait déjà aux affaires. Cette mobilisation a permis de lui infliger une sérieuse défaite.
Notre victoire serait à contresens, disent certain.
Je ne le crois pas.
Cette victoire nous la devons en premier à notre bilan sous la présidence de Bernard Cazaux que je salue.
Mais elle est aussi celle du rassemblement de toutes les forces de gauche au deuxième tour après une campagne certes âpres, parfois discourtoise, mais sans jamais perdre de vue l’objectif commun de garder notre département à gauche pour poursuivre le travail engagé.
Soyons clairs.
Nous avons des divergences majeures.
Nous refusons les orientations nationales dont nous avons la conviction qu’elles sacrifient la croissance aux lois de la finance. Nous ne le taisons pas.
Nous avons interrogé Germinal Peiro sur la possibilité de gérer ensemble le département dans cette situation.
Sa réponse a été claire pour gérer ensemble notre département et d’agir ensemble au développement de notre département, de faire action commune pour le bien-être de la population.
Nous assumons et nous assumerons cette double base : divergence nationale et gestion ensemble du département.
Nous le ferons dans un rapport à gauche maintenue qui traduit les 25 % que nous représentons avec 2 Vice-présidents et une Vice-présidente ainsi qu’un Président de commission. C’est strictement le respect de notre influence dans la gauche.

Monsieur le Président vous l’avez compris il s’agit de poursuivre plus de 20 ans de gestion commune de ce département.
C’est sur cette base, avec notre liberté de ton et de parole que nous souhaitons agir à vos côtés dans un esprit de solidarité de gestion que nous revendiquons autant que nous soyons associés aux choix d’orientation pour ce département.

Chacun d’entre nous a encore en mémoire les débats de la campagne électorale.
Nous y avons trop souvent rencontré la désespérance, la colère et la rancœur, parfois la peur de l’avenir, face aux difficultés et aux engagements non tenus pour ne pas dès aujourd’hui nous engager pour trouver des réponses efficaces et durables à ce trop souvent conduit au vote d’extrême droite, au renoncement et à la résignation dans l’abstention.
Nous voulons être des relais vigilants de ces attentes pour redonner confiance et espoir dans l’avenir.
Il y a tant d’attentes et de besoins !
Pour cela nous fondons beaucoup d’espoir sur un engagement majeur de votre campagne.
Je veux parler des assises départementales organisées à l’automne Nous apprécions la volonté de co-construire et de co-élaborer pour permettre aux syndicats, aux associations, au monde économique, aux jeunes, dans toute la diversité de ce qu’ils représentent, de construire le projet d’avenir de notre département.
Notre bonne volonté, et notre engagement commun, aurons aussi besoin de mobilisation pour obtenir le maintien des moyens financiers pour le département et la solidarité nationale et européenne pour y contribuer.
C’est un immense défi que nous nous lançons ensemble.
Pour notre part nous souhaitons y apporter notre contribution.
Nous avons la volonté de le relever.

En savoir plus...